Session 4

LA SAINE VITALITE PAR LE CORPS, LE SOUFFLE, LA MARCHE EN NATURE

par Bernadette Degroote

Questions-réponses

La marche afghane est une technique de marche basée sur le principe de la coordination de la respiration au rythme des pas. Elle est née dans les années 1980 à partir des observations effectuées par le français Édouard G. Stiegler, auprès des caravaniers afghans, capables d'effectuer des marches de plus de 60 km par jour pendant des dizaines de jours1.

La marche afghane remet la respiration au cœur de la marche. Elle joue sur le principe de synchronisation de la respiration avec les pas effectués tout en tenant compte de la déclivité du terrain : plus le terrain est pentu, plus les pas seront réduits. Le rythme par contre, reste fonction de chacun. Il faut essayer pour trouver son propre rythme : pour l'un, le rythme le plus confortable sera quatre pas alors que pour l'autre ce sera trois ou deux. Le principe est donc l'harmonie, le système de balancier : on doit avoir le même nombre de pas à l'expiration et à l'inspiration, et chaque apnée doit être équivalente à la précédente. Par exemple, on aura : 3 pas pendant l'inspiration – 1 pas les poumons pleins – 3 pas pendant l'expiration – 1 pas les poumons vides ; et on reprend. En montée, la technique est un peu différente : on compte autant de pas à l'inspiration qu'à l'expiration et on adapte le rythme en fonction de la difficulté. Plus la pente est raide, plus le rythme est court : on inspire et on expire sur 4 pas ou 3 puis 2 au fur et à mesure que la pente s'accentue ; sans retenir sa respiration. Exemple d'une séquence de base pour terrain plat :

Cette technique peut être utilisée dans la randonnée pédestre pour améliorer l'endurance.

Sa particularité, en termes de modification psycho-physiologique inédite, lui permettrait d'être une pratique adaptée à la promotion de l'activité physique et de prévention contre la sédentarité. Cette technique peut également être utilisée au cours des actes de la vie quotidienne2.

Cette respiration rythmée sur les pas, provoque à elle seule une sur-oxygénation qui nourrit nos cellules d'oxygène, élément essentiel pour la survie de celles-ci, de notre corps et de notre cerveau.

Quelques bénéfices de la marche synchronisée sur le pas :

  • Oxygénation intense, grâce aux temps de pause à poumons pleins.
  • Stimulation de la circulation sanguine.
  • Stimulation du métabolismede base.
  • Capacité respiratoire accrue.
  • Renforcement du système immunitaire.
  • Meilleur fonctionnement cérébral(facultés mentales augmentées, mémoire augmentée, meilleure concentration). Notre cerveau utilise 20 % de l'oxygène de notre corps.
  • Ralentissement du processus de vieillissement.
  • Réduction des tensions musculaires et du stress...

Cette marche peut être pratiquée par tous et sur tout terrain, même s'il est plus agréable de la pratiquer dans la nature. On en ressentira les effets au bout d'une trentaine de minutes.

Livre conseillé: " la régénération par la marche afghane" d'Edouard Stiegler aux éditions Guy Tredaniel.

ET à découvrir en pratique lors de mes ateliers de marche consciente voir le site www.osons.be

Devenir membre et/ou bénévole

S’inscrire à la newsletter ou une activité

Website by 

© 2021 Au sein des femmes